ACTU#2 : San Francisco tente de maîtriser l’offre de stationnement

Pour encourager le développement de mobilités alternatives à la voiture individuelle, la ville de San Francisco tente de maîtriser le volume des places de stationnement par un système « ludique » de points.

Le nombre de places de stationnements autorisé pour tout nouveau bâtiment dépend ainsi de la quantité de points gagnés par le projet : ces points peuvent être obtenus en subventionnant le système de transports publics, les vélos en libre-service ou encore en améliorant la circulation piétonne.

Voir : « San Francisco uses parking spaces to gamify mobility »(Mobility Lab, avril 2018)

https://mobilitylab.org/2018/04/03/san-francisco-uses-parking-spaces-gamify-mobility/

About the Author
Maxime Huré est Maître de Conférences en science politique à l’université de Perpignan Via Domitia, chercheur au CDED et chercheur associé au laboratoire Triangle (UMR 5206). Spécialiste des politiques de mobilité durable (bicyclette, déplacement piéton, nouvelles mobilités), et des relations entre institutions et grandes entreprises de services urbains, il anime des formations sur l’innovation dans les politiques de transport au sein de plusieurs entreprises, écoles d’ingénieurs et universités. Ses compétences portent plus généralement sur les politiques de mobilité, les politiques énergétiques, la sociologie de l’action publique, les grands groupes privés et les méthodes qualitatives. Il a également ouvert un chantier de recherche sur la gouvernance des projets de tours et sur les acteurs de l’immobilier. Il travaille actuellement sur la diffusion des systèmes de vélos en libre service, les dispositifs d’autopartage, les systèmes ferroviaires en France et aux Etats-Unis et les mobilités périurbaines. En 2015, il a reçu le prix jeune chercheur de la ville de Lyon. En 2016, il a été boursier de la fondation Palladio pour l’immobilier.

Leave a Reply

*