Maxime Huré

Photo de Maxime Huré - VIGSMaxime Huré est Maître de Conférences en science politique à l’université de Perpignan Via Domitia, chercheur au CDED et chercheur associé au laboratoire Triangle (UMR 5206). Spécialiste des politiques de mobilité durable (bicyclette, déplacement piéton, nouvelles mobilités), et des relations entre institutions et grandes entreprises de services urbains, il anime des formations sur l’innovation dans les politiques de transport au sein de plusieurs entreprises, écoles d’ingénieurs et universités. Ses compétences portent plus généralement sur les politiques de mobilité, les politiques énergétiques, la sociologie de l’action publique, les grands groupes privés et les méthodes qualitatives. Il a également ouvert un chantier de recherche sur la gouvernance des projets de tours et sur les acteurs de l’immobilier. Il travaille actuellement sur la diffusion des systèmes de vélos en libre service, les dispositifs d’autopartage, les systèmes ferroviaires en France et aux Etats-Unis et les mobilités périurbaines. En 2015, il a reçu le prix jeune chercheur de la ville de Lyon. En 2016, il a été boursier de la fondation Palladio pour l’immobilier.

CV : http://triangle.ens-lyon.fr/spip.php?article917

Claire-Marine JAVARY

Claire-Marine Javary est issue de la promotion 2017 du Master Altervilles, formation portée par SciencesPo Lyon et l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne. Ce parcours forme des professionnels généralistes des politiques et des stratégies urbaines. Après un stage au sein d’un cabinet d’études et de conseil en développement de services et en stratégie territoriale, elle a réalisé un mémoire de fin d’études sur l’origine des services d’autopartage à Lyon et sur leur intégration à la stratégie d’attractivité territoriale de la Métropole de Lyon.

Elle a rejoint VIGS en tant que chargée d’études en septembre 2017 et mène actuellement une mission pour le Forum Vies Mobiles, laboratoire de recherche sur la mobilité de la SNCF.

Pour plus de détails, lien vers son profil Linkedn : http://bit.ly/2sUnURP

Henri Briche

photo Henri Briche-NG

Henri BRICHE est doctorant en science politique à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne et enseignant à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne, à l’Université Lyon 2 et à la BBA INSEEC de Lyon. Il est actuellement en train de finir une thèse consacrée aux mobilités résidentielles en lien avec les politiques de rénovation urbaine menées dans deux villes anciennement industrielles : Saint-Etienne (France) et Detroit (Etats-Unis). Parallèlement, il mène une mission d’évaluation et de conseil pour l’agence d’urbanisme et la communauté urbaine de Dunkerque sur la mise en place des transports collectifs gratuits (2015-2018). Il a été chercheur invité à l’Université de Michigan en 2013 au sein du département de sociologie. Il a également été secrétaire de rédaction de la revue électronique Métropoles consacrée aux enjeux urbains français et internationaux contemporains.

CV ici 

Giovanni Sechi

Giovanni Sechi est Docteur en études urbaines à l’Université de Sassari (Italie). Il est diplômé de l’Université de Bologne (Italie) en sociologie et puis de l’Université de Trento (Italie) en sociologie urbaine. Il a soutenu en 2015 une thèse qui porte sur les stratégies culturelles des villes européennes de taille intermédiaire en France (Saint-Etienne) et en Italie (Sassari). A Lyon, il a été doctorant invité au laboratoire Triangle, rattaché à l’ENS de Lyon.

Au sein du bureau d’études VIGS – Villes Innovantes et Gestion des savoirs, il a mené en tant que chargé d’études une recherche sur la relation entre culture et territoire dans le Grand Sud-Est de la France. Cette étude a été commanditée par la Préfecture de la région Rhône-Alpes. En 2015, il a été chargé de recherche au laboratoire EVS – Environnement, Ville, Société, à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne sur l’étude « De la ville industrielle à la ville créative », commanditée par Saint-Etienne Métropole. Il a aussi été attaché temporaire d’enseignement et recherche au département de sociologie de l’Université de Saint-Etienne (2015/2017), en charge des cours « Initiation en méthodes quantitatives » et « traitement des données » (L1 et L2 en Sociologie).

Il est actuellement chercheur associé au laboratoire Environnement Ville Société (EVS-Isthme) et chargé de cours à l’ENSAL et à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne. Il est auteur et co-auteur d’articles pour des revues scientifiques, de rapports de recherche, de chapitres d’ouvrage dans les domaines de la science politique et de l’aménagement du territoire. Il a par ailleurs participé à de nombreux colloques et journées d’études, ainsi qu’à plusieurs restitutions d’études scientifiques auprès d’acteurs institutionnels et de l’urbanisme.

Marie Clotilde Meillerand

MarieClotidle

Docteure en histoire contemporaine, chercheure associée au Laboratoire pluridisciplinaire Triangle-UMR 5206 (ENS de Lyon), elle est actuellement chercheure contractuelle à l’École nationale des Travaux Publics de l’État (ENTPE/Université de Lyon). Ses travaux de recherche portent sur les politiques urbaines dans le temps long mise au regard de l’actualité, plus particulièrement le développement des territoires métropolitains et les relations avec ses marges, en s’intéressant notamment aux solidarités entre territoires et aux formes institutionnelles que portent ces nouvelles échelles territoriales. En 2015, elle a coordonné pour VIGS une étude sur les leviers économiques de la culture dans des contextes de développement urbain différencié. En 2016, elle a achevé, avec Maxime Huré, un rapport pour l’ADEME sur « Formes urbaines, mobilités et territoires périurbains ». En 2017, elle entame une recherche sur les enjeux de la précarité énergétique dans des contextes différents (urbain, périurbain et rural) au regard des politiques publiques actuelles et des ajustements envisageables. Enfin, avec l’équipe VIGS, elle a co-animé en 2016 pour le MEDE/PUCA un séminaire intitulé « Retour sur 20 ans d’actions publique urbaine » en relisant thématiquement les grandes transformations de la production urbaine depuis les années 1990.

Parallèlement, en partant de ces résultats de recherches, elle travaille, auprès de collectivités territoriales ou d’institutions culturelles, sur des outils de transmission et de partage de connaissances qui s’efforcent de porter des enjeux sociétaux en s’appuyant sur une démarche inclusive (le recueil de témoignages comme vecteur intergénérationnel ; l’écriture de scénario de webdocumentaire interactif comme passerelle vers la culture ; le jeu sérieux comme outil de médiation/citoyenneté ; la participation au conseil scientifique d’exposition aux démarches innovantes…)

Sébastien Gardon

Photo de Sébastien GardonSébastien Gardon est docteur en science politique et chargé de mission à l’Ecole Nationale des Services Vétérinaires (VetAgro Sup, Campus de Marcy-l’Etoile)

Il a travaillé sur trois projets de recherche de l’Agence Nationale de la Recherche (PRELAT, RESENDEM et AAE). Il a contribué à plusieurs études pour le compte de la SNCF, du Plan Urbanisme Construction et Architecture, de la DREES-MIRE, de la NACRe et de la région Rhône-Alpes. Il a publié l’ouvrage Goût de bouchons, Lyon, les villes françaises et l’équation automobile chez Descartes et Cie en 2011 et (avec Maxime Huré) Les cahiers de la mobilité territoriale (3 livrets) en 2013 (Secrétariat général de la SNCF). Ses compétences portent plus généralement sur les politiques de mobilité et d’aménagement urbain, les enjeux territoriaux, ainsi que sur l’organisation et les compétences des collectivités locales.

Il a préparé une thèse au laboratoire RIVES de l’École Nationale des Travaux Publics de l’État sur Gouverner la circulation urbaine, Les villes françaises face à l’automobile qu’il a soutenue en juin 2009 à Sciences Po Lyon.

 

Pour plus de détails, dont les publications, voir le CV détaillé.