Intervention aux mercredis de l’INET le 22 janvier 2014 : Fractures territoriales, vers un nouveau design des mobilités ?

 

 

Livret 3

Titre de l’intervention :

« Quand la ville rejoint la campagne : le cas du village de Saint Christo en Jarez ». Présentation de l’étude réalisée sur un petit village du bassin du Stéphanois par Sébastien Gardon et Maxime Hure.
Résumé :   Depuis plusieurs années, les territoires péri-urbains font l’objet d’une attention récurrente dans les médias et auprès des décideurs politiques. Cette préoccupation s’est accélérée depuis quelques mois avec la remise du rapport Eloi Laurent sur légalité des territoires, le projet de création au printemps 2013 d’un commissariat général à l’égalité des territoires (qui remplacera la DATAR) et la mise en place d’un Haut conseil des territoires (soutenu notamment par l’association des petites villes de France). De nombreuses études sont venues également préciser la diversité de ces territoires et soulever de nouvelles questions : enjeux de mobilité, vulnérabilité économique et énergétique, enjeux politiques et électoraux, logiques résidentielles. Pourtant de nombreux chercheurs butent toujours sur la qualification de ces territoires : s’agit il de nouveaux espaces urbains ? Correspondent-ils à de nouvelles formes de ruralités ?.A partir d’une étude de cas sur une commune de l’agglomération stéphanoise, notre présentation reviendra sur ces enjeux en questionnant la transformation de ces territoires, les logiques politiques et institutionnelles qui les animent et les problème de mobilité auxquels sil sont confrontés.

 

About the Author
Maxime Huré est Maître de Conférences en science politique à l’université de Perpignan Via Domitia, chercheur au CDED et chercheur associé au laboratoire Triangle (UMR 5206). Spécialiste des politiques de mobilité durable (bicyclette, déplacement piéton, nouvelles mobilités), et des relations entre institutions et grandes entreprises de services urbains, il anime des formations sur l’innovation dans les politiques de transport au sein de plusieurs entreprises, écoles d’ingénieurs et universités. Ses compétences portent plus généralement sur les politiques de mobilité, les politiques énergétiques, la sociologie de l’action publique, les grands groupes privés et les méthodes qualitatives. Il a également ouvert un chantier de recherche sur la gouvernance des projets de tours et sur les acteurs de l’immobilier. Il travaille actuellement sur la diffusion des systèmes de vélos en libre service, les dispositifs d’autopartage, les systèmes ferroviaires en France et aux Etats-Unis et les mobilités périurbaines. En 2015, il a reçu le prix jeune chercheur de la ville de Lyon. En 2016, il a été boursier de la fondation Palladio pour l’immobilier.

Leave a Reply

*