Les mobilités partagées : nouveau capitalisme urbain (Parution)

L’association VIGS a le plaisir de vous informer de la publication du livre de Maxime Huré, Les mobilités partagées, nouveau capitalisme urbain dans la collection Mobilités & Sociétés des Publications de la Sorbonne.

Alors que Paris et Lyon vont renouveler en 2017 les contrats des dispositifs de vélo en libre service, ce livre questionne les transformations urbaines occasionnées sur le temps long par l’émergence des mobilités partagées mises en œuvre par de grandes firmes privées mondialisées.mobilité-couverture

– Dans quelle mesure la participation de ces nouveaux acteurs aux politiques de mobilité des villes transforme-t-elle le rôle des institutions publiques dans la gestion urbaine ?

– Ces systèmes de mobilité peuvent-ils répondre aux enjeux écologiques du XXIe siècle ?

– Quels sont les gagnants et les perdants de ces recompositions dans l’économie des transports, les institutions et les structures sociales urbaines ?

Ces questions sont abordées à partir de l’analyse du développement récent des systèmes de vélos en libre-service et d’autopartage (notamment à Aix-en-Provence, Amiens, Bordeaux, Grenoble, Le Rochelle, Lyon, Marseille, Nantes, Paris, Rennes, Rouen, Strasbourg) en proposant une réflexion plus générale sur la place du capitalisme dans l’innovation en matière de mobilité et dans la fabrique de la ville.

L’ouvrage permet de saisir les contours des nouvelles économies collaboratives en interrogeant la gouvernance « public-privé » des mobilités partagées.

Ce livre a été soutenu par l’association VIGS

About the Author
Maxime Huré est Maître de Conférences en science politique à l’université de Perpignan Via Domitia, chercheur au CDED et chercheur associé au laboratoire Triangle (UMR 5206). Spécialiste des politiques de mobilité durable (bicyclette, déplacement piéton, nouvelles mobilités), et des relations entre institutions et grandes entreprises de services urbains, il anime des formations sur l’innovation dans les politiques de transport au sein de plusieurs entreprises, écoles d’ingénieurs et universités. Ses compétences portent plus généralement sur les politiques de mobilité, les politiques énergétiques, la sociologie de l’action publique, les grands groupes privés et les méthodes qualitatives. Il a également ouvert un chantier de recherche sur la gouvernance des projets de tours et sur les acteurs de l’immobilier. Il travaille actuellement sur la diffusion des systèmes de vélos en libre service, les dispositifs d’autopartage, les systèmes ferroviaires en France et aux Etats-Unis et les mobilités périurbaines. En 2015, il a reçu le prix jeune chercheur de la ville de Lyon. En 2016, il a été boursier de la fondation Palladio pour l’immobilier.

Leave a Reply

*

captcha *